D'après une des dernières étude de 2009 de l'Observatoire régional de santé (ORS), un enfant de CE2 sur six présente un excès de poids. Parmi les facteurs déterminants, les critères socio-économiques jouent un rôle prépondérant.

Le Dr Eveline Eschwège constate différents points:

  • Les jeunes filles sont davantage sujettes à l'obésité. L'étude à révélée que ces dernières pratiquaient moins de sport en loisirs que les garçons.
  • Il y a deux fois plus d'obèses dans les quartiers qualifiés de "prioritaire" par rapport aux autres quartiers de la région Ile de France. Une alimentation moins variée, des habitudes de grignotage, davantage d'heures passées devant la TV, une sédentarité croissante et un manque d'activité sportive en dehors du temps scolaire constituent autant de facteurs défavorables vis à vis de l'apparition des signes de l'obésité.

L'étude menée par l'ORS d'Ile de France a également mis en relief l'importance de la relation entre excès de poids en grande section de maternelle et surpoids en classe de CE2.

La spécialiste insiste sur le fait que "les habitudes alimentaires lors du petit déjeuner sont déterminantes quant à la survenue de l'obésité". En effet l'analyse montre que la prévalence du surpoids et de l'obésité est significativement moins élevé chez les enfants qui prennent un petit déjeuner.

D'après Anna Gousset-Jarnot de la revue NUTRTION Infos.